Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • img_slider_1.png
  • img_slider_2.png
  • img_slider_3.png
  • img_slider_4.png
  • img_slider_5.png
Menu

Elles témoignent !

Il s’agit de répondre à la question : « Comment la vie religieuse au Bon Pasteur vous rend-elle heureuse ? Quelles sont ses spécificités qui vous ont attirées ? Quel est votre quotidien ? Quelles sont les difficultés, les contraintes que vous avez du surmonter lors de votre vie de religieuse ?

 

Une conférence de Carême bouleverse à 360° mes rêves d’adolescente qui aime tellement la vie !  Dieu qui nous a créés pour Lui, nous dit le conférencier. Dieu est amoureux et jaloux de Sa créature ; il veule son bonheur.  L’accent est mis sur le sens de la vie … !  Tout d’un coup, la vie consacrée m’est apparue, tout d’un coup, l’unique solution ?  Et comment ? Où ?  Aucune attraction ! La réponse ne tard pas à arriver. Un beau matin, arrivent à mon école publique, deux jeunes religieuses de N.D. de Charité du Bon-Pasteur. Leur conférence était convaincante : donner la propre vie, comme Jésus Bon Pasteur, en faveur de « celles qui sont moins privilégiées de nous » : la femme, la jeune abusée, sans famille, maltraitée, bafouée dans sa dignité. Dieu a vaincu ! Toutes mes interrogations, toutes mes peurs sont disparues car j’ai eu, au profond de mon être la conviction que c’est « ici » que le Seigneur m’attendait avec une amour personnelle, profonde.  « Ici » et pas ailleurs !

Dieu est fidèle.  Dans cette famille religieuse j’ai trouvé : Une spiritualité centrée sur la personne de Christ. Un appel à vivre en union intime avec Lui, dans une communauté, avec une mission spécifique de réconciliation et de compassion ;
Une internationalité qui m’a ouvert à des réalités d’évangélisation différentes
Une joie profonde, inexplicable à cheminer avec celles qui souffrent, qui sont blessées et partager le bonheur avec celles qui retrouve sens à leur vie.

Notre monde a besoin de témoins, de ceux qui croient dans l’homme, dans sa renaissance….  Elles attendent notre témoignage, notre appui.

 

J’ai était heureuse de voir le vrai visage de la vie religieuse. Toutes les sœurs que j’ai rencontrées avaient une joie de vivre immense, une lumière illumine leur visage en permanence. J’ai  pu les rencontrer dans leur quotidien, prier, rire et discuter librement avec elles. Ces deux années m’ont beaucoup apporté. Effectivement, j’ai vécu des moments forts qui m’ont élevé et permis de m’enraciner dans la foi.

Je rends grâce à Dieu pour ces deux années. Elles m’ont permises de me construire humainement, d’approfondir ma foi et de m’enrichir de toutes ces rencontres et expériences. Maintenant, je vois mieux la manière  dont je veux construire ma vie et avancer. Ceci est aussi dû à mon engagement scout, qui m’accompagne au quotidien.

Aujourd’hui, j’ai le sentiment que je me marierai, mais advienne ce qui est bon pour moi et je m’en remets à Dieu pour que je choisisse le chemin qu’il a préparé pour moi aussi bien pour ma vie personnelle que professionnelle.

 

Croire en Dieu n'est pas gratuit. Être pleinement chrétien est un engagement à ne pas prendre à la légère. Quant on dit oui à ce merveilleux appel du Seigneur, il n'est plus possible de vivre comme avant. Un jour, j'ai fait une Rencontre qui a bouleversé ma vie. J'ai compris que j'étais partiellement aveugle. À présent, je vois la réalité en trois dimensions : l'existence terrestre (études, loisirs, manger, dormir...), l'existence fraternelle (partager son espace vital avec l'autre, donner du temps, réaliser des tâches pour le confort commun...) et puis enfin, celle que je préfère, l'existence spirituelle.

Comment nourrir cette dernière dimension ? Je m'engage, je donne en rognant sur mes propres envies. J'ai rencontré beaucoup de personnes qui me disaient de suivre mon propre chemin et surtout, de faire la fête. Ces mêmes personnes ne comprennent pas pourquoi « je perds » mon temps en le donnant à d'autres. Je leur répondrais que c'est la meilleure manière pour se réaliser ! Paradoxalement, je l’épanouie en me privant de mon confort personnel. J'ai besoin de solitude mais je vie en communauté. J'aime pratiquer ma foi de manière solitaire (en silence) et pourtant je fais de la catéchèse pour les enfants de ma paroisse...

Cette année appartient tout spécialement à Dieu. J'habite avec deux autres filles qui sont maintenant comme des sœurs. Nous formons un petite famille dont le centre est la parole de Dieu. Il n'est pas de jour sans que j'apprenne quelque chose. Quel bon exercice pour la suite de mon existence !

En parlant d'avenir, je voudrais dire qu'il est important d'avoir des projets, mais j'ajouterais un bémol... laissons un peu de place à l'imprévu, laissons la Providence changer le cap. Il ne faut pas avoir peur de perdre un cap, le souffle de l'Esprit Saint est là pour nous remettre dans la bonne direction ! Abandonnons parfois la barre pour laisser le Seigneur nous conduire à son royaume.