Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu
  • img_slider_1.png
  • img_slider_2.png
  • img_slider_3.png
  • img_slider_4.png
  • img_slider_5.png

Vivez la Tendresse de Dieu, près de chez vous !

Aujourd’hui, dans ce monde en colère comment vivre la tendresse de Dieu ? Comment la porter à nos frères et sœurs en souffrance, comment la vivre pour nous-mêmes et la laisser guérir nos blessures du cœur, nous redonner vie, nous recréer ?

En cette année de la Miséricorde, nous vous avons proposé de vivre ces journées sur le thème : « Colère du monde… vivre la tendresse de Dieu ».

Vous avez été nombreux à vous joindre aux différentes communautés, aux quatre coins de la France. Lors de ces journées, nous avons pris le temps d’approfondir le thème et d'aborder la Miséricorde telle que vécue dans la Bible et par nos fondateurs… Après un temps de méditation et nous avons dégager quelques pistes pour vivre pleinement cette tendresse en nous et autour de nous, dans ce monde parfois si cruel. Une participante, nous en dit plus sur cette halte spirituelle.

"Le samedi 21 mai, une journée de réflexion et de prière, commençant à 9h 30, était proposée au Bon Pasteur. Bien qu'arrivée avec un quart d'heure de retard et ne souhaitant, pour cette raison, me faire aussi petite qu'une souris, j'ai été aimablement accueillie par les soeurs qui se sont déplacées pour venir m'embrasser et me dire qu'elle était contente que je sois là. Ensuite, aucune difficulté à prendre « le train en marche ». Un vidéo-projecteur, en effet, permettait de suivre posément la parabole du Fils prodigue, commentée d'une façon renouvelée et libre par sœur Patricia. Puis, des échanges en petits groupes ont permis aux participants de réagir et de faire connaissance. Sur le coup, j'étais personnellement en appétit d'entendre davantage parler du fils aîné qui « pique sa crise » à l'arrivée de son frère cadet, fêté comme un roi par le papa, tout à sa joie d'avoir retrouvé son plus jeune fils !  Curieusement, ce n'est que quelques jours plus tard que, « rentrant en moi-même » à mon tour, j'ai  mieux compris quelque chose d'essentiel expérimenté dès mon arrivée, ce matin-là, au Bon Pasteur. Au chapitre 58, le prophète Isaïe dit que nos mains et nos pieds doivent cesser de faire le mal. C'est le sens du shabbat :  rentrer dans la mouvance de l'Amour. Imiter Dieu et les saints qui n'opposent aucune résistance à la pitié ni à la bonté . Donc, le fait d'avoir été, comme je l'ai dit, personnellement (et je dirais même physiquement ) accueillie en ce début de journée m'avait finalement (et à mon insu!) fait prendre la place du Prodigue vers lequel le Père court pour le couvrir de baisers. M.G"

A Angers, une cinquantaine de personnes ont participé à cette journée « colère du monde, vivre la tendresse de Dieu ». Une journée de réflexion tout un chemin pour découvrir le cœur de Dieu, méditer son amour, agir comme lui. Un chant de Bourvil a introduit cette journée car «on ne peut vivre sans tendresse. Le temps nous parait long, long… quand on n’est qu’un pauvre diable broyé et déçu. Alors sans la tendresse, d'un cœur qui nous soutient, on n'irait pas plus loin. » Ce fut un temps de partage, de découverte mutuelle, en petits groupes, pour dire ce qu’évoquait pour chacun le mot tendresse. Une journée pour entrer dans une expérience spirituelle à travers la parabole du père du prodigue et vivre la joie de Dieu. Plusieurs personnes sont venues nous rejoindre. Un homme d'origine géorgienne, hébergé à Ruhama, venu avec sa famille porter une spécialité de Géorgie « pour la fête des sœurs ». Ce moment a été très interpellant pour les participants : un beau cadeau que ce geste de reconnaissance, de tendresse, un moment fort, en cette journée de la tendresse de Dieu !

Nous étions plus de 50 et il y en a eu pour tout le monde. Sr Marie Establier

Prochaine date : 5 novembre à Marseille, plus d'infos : elodie.comoy@bonpasteur.com